En France, on agite une loi contre les «fake news», les fausses nouvelles. La justice est-elle le bon moyen? Le fond du problème est ailleurs. La meilleure manière de propager des informations créées de toutes pièces se trouve dans les réseaux sociaux. Ce n’est pas un hasard, car la majorité des jeunes passent par un de ces moyens pour s’informer, ou devrais-je écrire «s’informer», les guillemets se révèlent nécessaires tant le contenu se distingue par sa légèreté, son absence de critères sérieux et, souvent, par le pur mensonge ou la manipulation.

Récemment, on a pu lire que ce n’est que le début. Un logiciel créé par un hacker, c’est-à-dire un pirate, permet de tricher complètement avec une vidéo. Il est possible de changer un visage sans que cela se remarque. De modifier les mouvements des lèvres pour altérer les paroles prononcées. Une extrême sophistication, difficile à déceler. Il paraît que les services secrets ou affiliés travaillent à une détection également très avancée afin de protéger les citoyens.

De deux choses l’une. Soit le public commencera à ne plus rien croire, soit il va se tourner, épisodiquement ou souvent, vers des médias de référence. Sur le net, en papier, en radio, il pourra trouver la source d’une information, savoir si elle est vérifiée. Dans ce contexte, le métier de journaliste prend une importance accrue. Il ne s’agit pas de former les stagiaires seulement à jongler avec des outils fascinants de publication électronique, mais de leur inculquer les bases. Vérification, interrogation des bonnes personnes, recul nécessaire même si l’émotion se déchaîne et, avant toutes choses, la notion la plus importante: l’honnêteté. Ces journalistes du futur auront un métier aussi passionnant que ceux d’hier et d’aujourd’hui. Avec un supplément de responsabilité.

Gil Egger, président

PS: Notre association a soutenu la dernière édition du Prix Bouvier. Nous avons encouragé des étudiantes et des étudiants, qui pourraient devenir journalistes grâce à la fondation Eduki. Nous sommes là aussi pour ouvrir ce genre de portes!