Droit des médias

Le plaignant s'était insurgé contre le fait d'avoir été traité de traître et de voleur de données ce qui consistait pour lui une violation du chiffre 1 de la «Déclaration des devoirs et des droits du/de la journaliste» (vérité).

Pour le Conseil de la Presse, il est important de distinguer d'une part entre ce qui relève de l'information et d'autre part de l'appréciation des faits.

L’Autorité indépendante d'examen des plaintes en matière de radio-télévision (AIEP) a rejeté deux plaintes populaires déposées contre la chronique «Paire de baffles» et une chanson diffusées, la première, par la Radio RTS Couleur 3 dans le cadre de l’émission «Plein le Poste», la seconde, par la Radio RTS La Première dans le cadre de l’émission «L’Agence».

L'Autorité indépendante d'examen des plaintes en matière de radio-télévision a considéré que le reportage télévisé portant sur la drogue et la fin de la prohibition diffusé dans le cadre de l'émission de la RTS n'avait violé aucune disposition du droit des programmes.

En condamnant un journaliste pour divulgation d’informations couvertes par le secret de l’instruction, les autorités helvétiques ont porté atteinte à sa liberté d’expression, estiment les juges européens.