Le groupe de médias Thomson Reuters a annoncé une réduction de ses effectifs de 12%. D'ici 2020, 3'200 emplois seront supprimés chez le fournisseur de données et d'informations économiques.

La réduction drastique a été annoncée lors d'un événement destiné aux investisseurs qui s'est tenu à Toronto. Aucune information n'a filtré lors de cette réunion sur les sites exacts du groupe où les emplois seront supprimés et si l'agence de presse Reuters est également concernée par les licenciements qui semblent inéluctables.

Dans le cadre de la réduction des coûts, Thomson Reuters réduira également le nombre de ses bureaux dans le monde entier de 30%, soit 133 sites, au cours des prochaines années. Parallèlement, le groupe s'est fixé comme objectif d'augmenter son chiffre d'affaires annuel de 3,5 à 4,5% par croissance organique.

Depuis la vente de 55% de sa division financière et des risques à la société Blackstone, Thomson Reuters a tiré 43% de ses revenus des services d'information juridique. 2% du chiffre d'affaires est généré par les offres aux entreprises clientes et 15% par les activités fiscales. En revanche, Reuters News ne contribue qu'à hauteur de 6% au chiffre d'affaires du groupe de médias.