L'Agence télégraphique suisse (ats) va procéder à une restructuration au cours de ces deux prochaines années. Elle débouchera sur la suppression de 35 à 40 postes sur un total de 180.

En dépit du renouvellement des contrats avec ses principaux clients, l’ats (sda en allemand) dit subir de plein fouet la situation difficile dans le monde de la presse. Vu la forte pression sur les prix, elle prévoit pour 2018 un recul de 9,6% de son chiffre d’affaires, à 29,5 millions de francs.

L'agence de presse va ainsi procéder à une profonde réorganisation et regrouper ses rubriques suisse et internationale en un seul pool. Le volume d'informations produites sera réduit.

L’ats n'aura en outre plus de rubrique économique en tant que telle et ce service sera confié à sa filiale financière AWP, qui produira un fil spécifique pour les clients. Une couverture économique sera conservée dans les régions, dont les bureaux sont maintenus.

En vue de ces mesures d’économies, un gel de l’embauche a déjà été introduit à l’automne 2017. Ce dernier a notamment touché les journalistes stagiaires qui ne seront pas réengagés au terme de leur formation. Il y aura également des départs à la retraite anticipée ainsi que des réductions individuelles de temps de travail. Un certain nombre de licenciements ne pourront être évités, précise l'agence.

Pour atténuer l’impact de ces mesures, l'agence prévoit de mettre sur pied un plan social compris qui lui coûtera entre 1,5 à 2 millions de francs. Une aide en vue d’un reclassement externe est notamment prévue pour les employés concernés. Une période de consultation permettra aux cadres et à la commission du personnel de formuler des propositions pour optimiser les mesures prévues lors de la restructuration.